Distrigaime

Dans le cadre du cours C9IF12_D Transmission des connaissances, M. Maynier nous a demandé de réaliser une étude de cas dont la consigne était la suivante:

Une entreprise spécialisée dans la grande distribution souhaite former rapidement des cadres de ses grands magasins à la valorisation des produits du commerce équitable.

L’entreprise dispose de 200 grandes surfaces et souhaite former ses     2 000 cadres qui sont dispersés en France métropolitaine mais également en Europe et Afrique. Le réseau à l’étranger concerne 500 cadres.

En sachant que la direction de l’entreprise souhaite que l’ensemble de leurs cadres soient opérationnels rapidement, imaginez un dispositif de formation à distance qui réponde aux besoins de l’entreprise en mettant en valeur les caractéristiques spécifiques de ce dispositif par rapport à une formation en présentiel.

L’objectif de ce devoir est de mesurer votre capacité à démontrer la pertinence d’un projet de FOAD en tant que réponse à une demande particulière de formation.

J’ai réalisé ce devoir avec la collaboration de Nicolas Fouré et Yasmina Boucekine :

Peggy Heinen – Etude de cas – Transmission des connaissances

J’en suis là!

Partie à la découverte de la Chine depuis quelques années, j’ai atterri à Shanghai il y a un an de cela pour mon plus grand plaisir! L’apprentissage du chinois mis de côté, ma principale activité est d’enseigner le français langue étrangère en Alliance Française. J’y ai découvert ma vocation, enseigner, en particulier aux enfants et adolescents.

En cours je me suis petit à petit familiarisée avec l’utilisation des Smartboards. J’ai voulu proposer à mes élèves, surtout les enfants, de plus en plus d’activités sur ce support. Il fallait donc les créer. Mais n’étant franchement pas geek dans l’âme il a fallu que je me renseigne, demande des conseils, suive des tutoriels en ligne,…

C’est ainsi que l’été dernier j’ai commencé un cours en ligne concernant l’utilisation des TIC dans l’enseignement primaire. Cela m’a ouvert les yeux sur les moyens qui aujourd’hui s’offrent à nous pour rendre nos cours plus dynamique, plus original, plus ludique, et surtout plus en harmonie avec le développement des outils « médias ». Pourquoi ne proposer que des exercices papiers alors qu’il est possible de créer la même activité mais plus dynamique et collaborative grâce aux smartboards? Pourquoi se contenter de demander à nos élèves de ne réaliser que des créations avec des crayons, feutres, papier alors que nous avons tant d’autres supports à notre disposition?

J’ai donc commencé à mettre cela en pratique avec mes élèves, à essayer d’utiliser différents outils comme la vidéo, l’enregistreur audio, la création de BD en ligne,… dans l’objectif de poster leurs travaux sur des réseaux sociaux éducatifs. Et là j’ai réalisé à quel point ces activités prenaient sens à leurs yeux. Enfin le français sortait du manuel et s’installait dans les activités qui les intéressent quotidiennement.

Nos ressources sont nombreuses mais il faut savoir les utiliser.

C’est dans cet état d’esprit que j’ai voulu m’inscrire au Master AIGEME. Je réalise que l’éducation évolue dans la forme, je veux être capable de m’y adapter et continuer à découvrir afin de mettre en pratique.